;Un swing presque parfait ! - MG
Desktop
Tablet
Mobile
Mon info pro

Nos innovations, nos articles

Un swing presque parfait !

Sur tous les terrains, entre stratégie et maîtrise, il n’a qu’une idée en tête : la précision ! Fréderic Stefani nous fait découvrir sa passion le temps d’une interview.

Pouvez-vous nous parler de votre passion ? F.S : « Ma passion pour le golf a réellement dé- buté en 2008 avec l’obtention de ma carte verte. Un précieux sésame qui m’a permis d’accéder à mon premier parcours. J’ai eu plusieurs phases dans mon apprentissage, j’ai d’abord beaucoup joué jusqu’en 2010 puis ralenti à la suite de la naissance de ma fille. Depuis deux ans, avec mes collègues Marion et Guillaume, j’ai repris la direction du green ! C’est une passion que je partage à la fois entre amis, mais également en famille puisque j’ai initié ma femme et ma fille. Ce que j’apprécie dans cette discipline, c’est le fait de pouvoir partager avec ceux qui ont envie d’apprendre et de progresser, tous index confondus. »

Pourquoi aimez-vous le golf ? F.S : « Très bonne question ! J’aime le golf pour plusieurs raisons. C’est un sport qui allie à la fois puissance, concentration, technicité, précision et exigence. Il permet de s’entretenir physiquement, car contrairement aux idées reçues, jouer au golf, c’est environ 6 à 7 km de marche avec un sac de 8 à 10 kilos sur le dos. Le golf, c’est aussi un combat contre soi-même. Il y a le jeu, la stratégie, ce qu’il faudrait faire et ce que tu es capable de faire, après c’est une question de mental ! Le geste peut paraître très simple mais en réalité il est très compliqué à apprendre et à maîtriser. C’est aussi une discipline très aléatoire, tu peux être performant un jour et pas le lendemain. Cela t’apprend l’humilité ! Chaque échec te remet à l’heure et comme dans la vie, il te montre qu’aujourd’hui rien n’est jamais acquis et qu’il faut pour progresser ou ne pas régresser, fournir un travail permanent. Bien jouer est donc une question d’entrainement et d’investissement. Enfin, le golf me permet d’évacuer le stress accumulé pendant la semaine. Les parcours de golf sont des endroits magnifiques où chaque départ est pour moi un instant suspendu dans le temps. »

Arrivez-vous à concilier travail et passion ? F.S: « Comme pour toute passion, cela nécessite un investissement personnel et du temps. Donc oui, j’arrive à m’organiser pour me libérer du temps mais de manière différente selon les jours. La semaine, j’arrive à m’ordonner pour faire du practice avec mes collègues, entre midi et deux ou le soir, et cela en moyenne une fois par semaine. Le week-end, je prends le temps de faire un parcours, 9 ou 18 trous, dans la ré- gion ou sur mes lieux de vacances. C’est une occasion de faire de jolies découvertes et de jolies rencontres. »

Quelles qualités sont indispensables ? F.S: « Lorsqu’on pratique le golf, on est seul responsable du résultat qu’on obtient à la fin d’un parcours, comme à chaque trou. On est seul face à un terrain, que l’on doit analyser, évaluer, anticiper avec ses propres moyens. Si au préalable on fait mal ce travail, on ne peut en aucun cas reporter la faute de l’échec sur le mauvais choix technique ou stratégique d’un autre. Ainsi, pour être un bon golfeur, je pense qu’il faut une grande maîtrise de soi, de la rigueur, une capacité à savoir gérer la pression, être un compétiteur et un fin stratège. »

Pourquoi est-ce important d’avoir une passion ? F.S : « A mon sens, chacun créé et cultive différemment sa passion. Personne ne te l’impose, elle s’est imposée à toi seul comme une évidence. C’est un loisir que tu pratiques et qui devient indispensable. C’est important car c’est une bulle, une parenthèse dans la vie quotidienne mais il faut faire attention car elle peut, dans certains cas, devenir dévorante ! Pratiquer le golf avec ma famille permet de nous retrouver, et de faire du sport ensemble. C’est compliqué de trouver une activité familiale qui plait à tout le monde et qui peut être partagée simultanément même si l’on possède différents niveaux de jeu. Ainsi, je peux partager ma passion avec mes proches et ça n’a pas de prix. »

ZOOM SUR SON MÉTIER

Frédéric Stefani, après une courte expérience dans un autre cabinet, a rejoint le groupe à 27 ans en tant que chargé de dossiers. L’année suivante, il débute son stage d’expertise comptable pour être diplômé en 2008. Depuis juillet 2014, il est expert-comptable associé du cabinet Pierre Magnin situé à La Ravoire (73).

« Mes 13 années d’expérience ont été très denses et m’ont permis d’acquérir une solide expérience. Aujourd’hui, expert-comptable, je gère ma propre liste de clients ainsi qu’une partie de celle de notre Président, Marc Beggiora. Egalement Commissaire aux Comptes, je suis impliqué dans la gestion de notre structure d’Audit. »

Témoignage: «un métier, une passion» – Numéro 3, août 2015

Retrouvez d'autres conseils

Tous les articles